PREMIERE PAGE DE VIE

Le 29 Juin 2011, « Aw.. That’s why he was being soo naughty…

30 Juin 2011 , Rédigé par petitjunior


 

.. It’s a little boy…

 

Donc te voilà passé de l’état de ‘bébé’ à l’état de petit homme, a l’état de ‘fils’ !…

 

difficile de décrire toutes les images et les émotions qui virevoltent dans ma tête…

 

How exciting !

Lire la suite

Who put that there ?... Scotty... voila !

29 Juin 2011 , Rédigé par petitjunior

photo-18-weeks.JPG photo.JPG

Lire la suite

Le 27 juin 2011, Les premières fois ou je t’ai senti trémousser…

29 Juin 2011 , Rédigé par petitjunior

Je te sens désormais bien gigoter à fond de mon ventre… lorsque tu décides de venir vagabonder du cote droit, tu me fais comme des p’tits picotements électriques (je sais pas ce qu’avait fumé celles qui décrivent cette sensation comme des « battements de papillons » mais ça devait être de la bonne! J’ai lu que désormais tu bougerais beaucoup, que tu pouvais entendre les bruits extérieurs et même mettre tes mains sur tes oreilles pour trouver le silence ou sursauter si tu as peur (et voilà, ca se remet a gagater grave !)

 

De mon cote, c’est la Besse ! J’ai un appétit d’ogresse (allez hop, une petite rime pas grillée… pouet pouet !), la forme et même si l’humeur a toujours tendance à faire un peu le yoyo (je vais quand même pas me priver du bonheur de pouvoir être chiante quand bon me semble!), faut avouer que je me sens beaucoup moins relou qu’il y a quelques temps. Je dois renoncer doucement à porter certains pantalons (trop serrés) et je me suis ‘enfin’ habituée à dormir sur le côté…

Lire la suite

Alors que notre petite merveille grandit doucement...

17 Juin 2011 , Rédigé par petitjunior


Lire la suite

Le 9 Juin 2011, étrange bouleversements…

12 Juin 2011 , Rédigé par petitjunior

C’est quand même incroyablement envoutant que de concevoir un enfant…

 

… On se souvient des matins dessins animés, des lèvres couvertes de Yop et des doigts encore tout collants des petits biscuits à l’Orange…

… On se souvient des difficiles repas ou nous étions partages entre la fascination de la légende et la crainte qu’il y est vraiment un loup dans la cage d’escaliers de l’immeuble…

… On se souvient de nos cabanes dans des contrées merveilleuses et de ces matinées passées a remplir des brouettes de cailloux…

Puis … De nos chevauchées fantastiques en Scooter ou nous tentions des trajets toujours plus longs, toujours plus dangereux…

…De ces belles journées plage (ou nous essayions d‘oublier un instant que le lycée

… On se souvient de nos précieuses réunions du soir ou, dans ce nuage de fumée épaisse, nous tissions des rêves de vies avec cette illusion de l’enfance qui vit encore dans les esprits des adolescents…

 

Et on comprend enfin que tout cela est derrière, passé. On regarde cet enfant marcher, cet adolescent discuter, et on sent tout au plus profond de note être, qu’on est devenu mère…

 

 

 

Lire la suite

Le 30 Mai, éclats de rire et mélancolie... ou la revanche de l’hormone enragée !

2 Juin 2011 , Rédigé par petitjunior

C’est insupportable de vivre au fil des hormones... Les peines, le blues, les peurs tout ça on connait et d’habitude on se rassure, on se donne un coup de pied au cul, on change d’air, au pire on s’achète une bonne bouteille de bourgogne et pouf ! ca s’envole comme c’est venu… Mais le truc c’est que « d’habitude », on n’a pas vraiment desquantités monumentales d’hormones qui font sèment la zizanie !.. Ah les hormones !... ces saloperies d’hormones…

 

Bon déjà y’a l’HCG (pour ceux qui se souviennent des premiers chapitres, c’est le truc qui fait réagir le test de grossesse) et vu à la vitesse ou la deuxième barre apparait (j’en sais quelque-chose, j’ai quand même osé 3 tests de 3 marques différentes !), et malgré les maigres souvenirs qui me restent de mes cours de chimie, j’en conclue qu’on n’a pas à faire à de la concentration de pd !

 

Ensuite y a la progestérone et l’œstrogène (dont la quantité peut aller jusqu’à 1000 fois plus que d’habitude!), ça ce sont lesdites « géniales » hormones qui nous font gonfler la poitrine.. Mais ce qu’on oublie de nous dire c’est que ce sont les mêmes qui nous donnent aussi la nausée, qui nous filent la peau grasse, qui nous donne d’imprévisibles envies de sieste… et surtout qui s’amusent à jouer le yoyo avec notre humeur ! Je vous passe bien sur les hormones lactogènes et placentaires,ainsi que toutes les charmantes autres saloperies qui m’attendent pour ET après l’accouchement… quand on aime, on ne compte pas !

 

Mais ce qui m’énerve le plus dans tout ça (la femme enceinte aime bien atteindre des records d’énervement), ce sont les‘savants’ (étrangement au masculin...) qui vous affirment que tout ça c’est du blabla de femme enceinte, que les hormones c’est une diplomate façon de faire passer leurs plus insupportables caprices… et autres logorrhées intelligentes… D’ailleurs, c’est surement par la ‘diplomate opération de la Sainte Marie’ que notre poitrine prend 3 tailles de bonnets, qu’on se fait grossir de 10 kilos (mais attention QUE dans le ventre !), et puis surtout, qu’on arrive à fabriquer et faire naitre un petit être de 3 kilos, dont la tête fait quand même près de10 cm de diamètre…

 

Bref, assez parler ‘doudounes’ et hormones (on va finir par se croire en plein guide de grossesse… beurk !) passons donc à un sujet bien plus captivant… l’accouchement !.... Parce qu’au bout de ce tunnel d’incroyables aventures, il y a une ‘lumière’ dont on ne parle pas beaucoup j’ai l’impression… Étonnamment, le choix de la couleur du bois du lit de de bébé semble d’ailleurs poser beaucoup plus d’interrogations à papa que le moment de la boucherie… Alors… Y a-t-il ‘vraiment’ une conspiration secrète dont le but est de garantir la pérennité de l’espèce, en s’assurant que les ’détails’ et l’ampleur du carnage final soit soigneusement caches a la victime ?...

 

Les « abrutis savants » (les mêmes qui connaissent par cœur le fonctionnement et l’impact des hormones !) font-ils parti de ces franc-maçon du mystère de la vie? Non parce que les « Mais c’est rien du tout voyons, y a plein de femmes qui accouchent dans la paille et qui s’en sortent très bien », j’avoue ça ne me donne pas DU TOUT une grosse et subite envie de femme enceinte « égorgement a main nues, après torture lente et douloureuse ». Hier soir, pour la première fois, nous abordons enfin les détails ‘croustillants’ de la naissance…

 

En Australie, il y a donc trois grandes options pour l’arrivée de bébé :

1. l’accouchement médicalisé, sous péridurale ou«accouchement sans douleur».

2. l’accouchement naturel, à l’hôpital ou dans un ‘birthcenter’ (centre de naissance).

3. La « méthode hard-core » : chez soi assisté d’une doula(la doula, c’est un peu l’équivalent occidental et moderne de la maraboute qui accouche l’africaine sur la paille au fin fond de la Somalie (tous les fous ne sont pasenfermés, et tant mieux, sans eux on n’aurait beaucoup moins d’histoires déjantées à lire sur Internet..)

 

Papa Scottinou semble un peu surpris de mon angoisse et surtout de toutes ces questions que je me pose sur cet évènement des plus ‘banal’ qu’est la naissance (mouahahaha ! j’aimerais bien les y voir moi les hommes ! ça se froisse un muscle a la gym et on en entend parler pendant une semaine !)... Parce que non non ! Un accouchement ‘naturel’, ce n’est pas 5 min, quelques cris vite fait (faudrait quand même pas décoiffer le brushing de maman), 3 poussées et un bébé qui sort, tout propre tout beau comme dans les films américains, avec le papa qui tient doucement la main de la maman et qui verse sa petite larme au dernier moment…

 

La tête de Scott quand je lui explique qu’il pourra s’il le souhaite, attraper Junzees a la sortie… Mémorable ! En tout cas, peu importe les heures de douleur, le sang et l’idée qu’il se fait du mot placenta.. Il m’accompagnera jusqu’à l’arrivée de notre petit bout !...

Lire la suite